On entend de plus en plus parler de l’importance de la vidéo sur les réseaux sociaux, surtout avec les nouveaux formats qui voient le jour. C’est un outil qui permettrait de développer plus rapidement sa notoriété sur le web et qui plairait énormément aux internautes.

C’est pour cela qu’il m’a paru évident d’Interviewer Jean-Baptiste (alias @commentfaireunevideo sur Instagram),vidéaste à plein temps, qui aide les les personnes sur Instagram à faire leurs propres vidéos.

QUI EST JEAN-BAPTISTE, VIDÉASTE :

«​Je m’appelle Jean-Baptiste j’ai 26 ans, j’habite à Hyères et je suis Product Marketing Specialist.

Je propose avant tout du service de vidéo ainsi que de la formation sur Instagram pour faire de la vidéo à destination vos business.» 

jean-baptiste videaste

SE LANCER DANS LE BUSINESS :

Quel est ton parcours professionnel ?

«J’ai commencé par des études de développeur afin d’être développeur web en entreprise puis je suis passé au marketing technique, c’est-à-dire que je faisais tous les évènements et je m’occupais des clients en faisant de la réalité virtuelle.

Ensuite je suis passé au marketing produit, là où je faisais à peu près la même chose mais un peu plus centré sur le produit et de la création vidéo à petite dose.

Maintenant je suis en full time vidéo et je viens de passer récemment dans le marketing corporate où je vais faire des vidéos un peu plus générales pour toute la boîte.

Je travaille pour Ansys.»

 

Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans le domaine de la vidéo ?

«J’ai toujours fait des vidéos. Avant je faisais des vidéos plutôt orientées vers la magie, les jeux-vidéos, mes vacances, etc. Un jour, mon employeur m’a demandé de réaliser une vidéo pour un évènement afin de la diffuser sur un écran lors d’un salon et comme j’avais les compétences je m’en suis occupé. 

Le problème c’est que cette vidéo devait rester interne au salon, sauf qu’un commercial américain l’a récupérée en la demandant à quelqu’un qui l’a ensuite partagé sur LinkedIn et elle a fait 30 000 vues en deux jours. C’est quand même pas mal par rapport aux vidéos que l’on fait habituellement mais je me suis fait un peu taper sur les doigts comme elle devait rester privée. D’un autre côté mon employeur était agréablement surpris des statistiques et des retombées. 

C’est donc à ce moment-là que j’ai fait de plus en plus de vidéos

Pourquoi as-tu décidé d’aider les autres personnes à réaliser des vidéos ?

«Je cherche vraiment à apprendre aux autres personnes comment faire de la vidéo mais de façon autonome.

Je ne me suis pas lancé dans le coaching car j’ai un travail à côté, les vidéos que je réalise en tant qu’auto-entrepreneur ainsi que ma communauté sur Instagram.

Je souhaite juste partager au maximum ce que je fais pour qu’ils puissent faire des vidéos de bases pour leur entreprise et par la suite faire des vidéos plus professionnelles.​ »

jean-baptiste videaste

LE MÉTIER DE VIDÉASTE FREELANCE :

Comment devenir vidéaste freelance ?

«Je me suis déclaré en tant qu’auto-entrepreneur. Ensuite il faut avoir des bonnes connaissances en vidéo et se former avec une formation ou de façon autodidacte. Il faut apprendre à se former tout seul et pratiquer tous les jours pour s’améliorer. Pour moi c’est ce qui a le mieux fonctionné.»

Par quels moyens as-tu développé tes compétences en vidéo ?

«Depuis que j’ai commencé la vidéo je regarde des tutos tous les jours et ensuite je mets le tout en pratique. Comme j’aime ça,  apprendre de nouvelles compétences dans ce domaine c’est un divertissement. Alors quand je m’ennuie je regarde des tutos, je test des techniques de tournage ainsi que de montage.»

Comment as-tu trouvé tes premiers clients ?

«Ce n’est jamais quelque chose de très facile mais à l’époque j’allais à des conférences entre entrepreneur et j’ai pu leur montrer mon travail. Je ne cherche pas trop de mon côté comme j’ai déjà mon travail mais sinon on me trouve principalement grâce à Instagram pour mes missions de freelance.»

Quelles sont les difficultés que les vidéastes rencontrent le plus?

« La principale difficulté pour tous les freelance c’est la partie administrative. Les vidéastes sont vraiment des passionnés, alors la partie gestion d’entreprise c’est le plus compliqué.»

D’où t’est venue l’idée de créer les guides des effets et du matériel?

«À la base je me suis lancé sur Instagram pour proposer des contenus vidéos tutos de qualité, sauf qu’avec la demande des Reels j’ai dû m’adapter à toutes les questions qu’on me posait. Pour répondre à toutes les questions qu’on ma posé, j’ai décidé de créer ce guide car c’était ce qu’il y avait de plus pratique pour moi. Au lieu de répondre individuellement à chaque personne, je pouvais leur envoyer le lien de mon guide et c’était au final un gain de temps. Comme ça tout le monde est content.»

L’UTILISATION DE LA VIDÉO POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Peut-on complètement se passer des vidéos pour promouvoir son activité à l’heure actuelle ?

«Oui c’est totalement possible. Je considère la vidéo comme un outil. Je prends l’exemple de la boite à outils, si on a pas de marteau pour enfoncer son clou alors on peut très bien s’en passer et prendre une pierre. Pour moi c’est pareil. Ce n’est pas obligé d’avoir des vidéos mais c’est dommage de passer à côté de cet outil marketing qui est très efficace et performant. »

Est-ce nécessaire de publier des vidéos de qualité afin de faire connaître son activité ?

«Poster une vidéo de qualité va permettre de montrer beaucoup de choses et de façon dynamique. Une vidéo de très bonne qualité fera en sorte que le contenu qui va avec le soit également. Cela apportera également une meilleure image l’entreprise et donnera beaucoup plus de confiance envers celle-ci.

De plus, ce format va permettre également de se faire connaître plus facilement.»

jean-baptiste videaste

Qu’est-ce que la vidéo apporte de plus sur les réseaux sociaux par rapport aux autres formats ?

«Cela apporte du dynamise, un message plus complet où on est libre d’être plus créatif et de raconter une histoire plus facilement. Mais surtout, tout le monde aime consommer de la vidéo.​»

Quelles sont les contraintes que l’utilisation de la vidéo peut engendrer ?

«Peut-être qu’au niveau de l’apprentissage c’est plus long, ainsi que la réflexion en amont du tournage/montage mais sinon il n’y a pas trop de contraintes par rapport à un format statique.​»

POUR CONCLURE :

Au niveau professionnel, si tu devais repartir à zero, est-ce que tu referais le même parcours ?

«Oui, ma vie est comme elle est en fonction de mes choix effectués sur le moment présent. J’essaye de me rapprocher le plus possible de ce que j’aime faire donc mes choix professionnels en font également partie.​»

Quels seraient les conseils que tu donnerais à une personne qui souhaite à son tour devenir vidéaste freelance ?

«Je conseillerais de ne pas se prendre la tête avec le matériel, de faire vraiment ce que vous aimez et de développer la partie business (ou le déléguer si besoin). Il ne faut pas avoir peur et faire les choses avec envie.

Si besoin, le temps de se créer un réseau, pourquoi pas avoir un job alimentaire pour avoir un complément de revenus avant d’avoir ses premiers clients.​»

Quelque chose à rajouter ?

«Les reels, tout le monde les prends trop au sérieux… Tout le monde pense qu’il faut en faire n’importe quand et n’importe comment. Il y a beaucoup de formations à ce sujet mais au final ce n’est pas le plus important. Si vous savez faire des vidéos alors vous savez faire des reels.

La vidéo ce n’est pas seulement un outil magique qui fonctionne comme ça. Il faut en faire mais surtout ne pas faire comme tout le monde et reflechir un peu. Beaucoup de personnes se lancent dans des formations de Reels, sauf qu’à la fin je me rends compte que les reels ne sont pas utilisé de la bonne manière.»

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest 🙂

yacine-kais-community-manager-freelance-coach
video-jean-baptiste-pinterest
yacine-kais-community-manager-freelance

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER AUSSI :

8 façons de trouver des clients en tant que freelance

8 façons de trouver des clients en tant que freelance

Pas toujours facile de trouver des clients au début quand on se lance en tant que freelance, voici donc quelques techniques que j'ai appliquée dès le départ pour ne pas avoir à passer mon temps à prospecter auprès de mes futurs clients.  Techniques approuvées et...

lire plus